Rejoindre ou sortir de l’aéroport de Tarija

Un bon truc à savoir pour ceux qui arrivent par avion à Tarija est comment rejoindre son hôtel! L’aéroport est tout petit et en centre ville donc c’est relativement simple. En taxi, ça prend environ 10-15 minutes. Il y a là 3 options possibles:

  • prendre un des taxis qui attend devant l’aéroport. Solution la plus simple mais la plus onéreuse. Compter 50 Bs la course vers le centre.
  • La solution que je recommande à tout le monde (à moins d’arriver à 2h du matin) est de sortir de l’aéroport de Tarija à pied. Il suffit de marcher 200m, passer les grilles et vous voilà hors de la zone “taxi aéroport”. C’est très commun, vous ne serez pas les seuls de votre vol à le faire! Vous pouvez dès lors prendre n’importe quel taxi, compter 5 Bs par personne la course vers le centre-ville. Oui, à Tarija le prix du taxi dépend du nombre de personne…
  • Si vraiment vous voulez économiser encore un peu et que vous n’avez pas trop de bagages, il suffit d’emprunter les bus publics. Là encore il suffit de sortir du parking de l’aéroport, et puis de traverser le rond-point et l’avenue et prendre n’importe quel bus qui indique “Mercado Central” ou  “Palacio”. Quasiment tous les bus passent par là, donc pas de problèmes. Dans ce cas le trajet coûte 1,5 Bs / personne.

Concernant la sécurité, si vous voyagez de jour il n’y a vraiment aucun risque. Les précautions d’usages restent d’applications mais Tarija est une ville très tranquille, pas de stress à avoir avant de monter dans un taxi!

Pour rejoindre l’aéroport de Tarija, là encore le plus simple c’est un taxi. Demander à votre hôtel d’en appeler un, là aussi la course sera de 5 Bs / personne si vous demandez de sortir avant de passer les grilles (à 200m du terminal de l’aéroport). Généralement les taxis vont le faire d’eux-mêmes car ils n’ont pas le droit d’y entrer (chasse gardée des taxis officiels de l’aéroport) mais c’est toujours mieux de le demander pour éviter les surprises au moment de payer.

Lire la suite

Comment traverser la frontière Argentine Bolivie (via Bermejo-Aguas Blancas)

Une question que se posent souvent les visiteurs de la Vallée des Condors est comment rejoindre l’Argentine depuis Tarija. Tarija est culturellement très proche de son grand voisin. Géographiquement aussi et beaucoup de voyageurs utilisent Tarija comme ville de passage pour terminer ou commencer leur voyage en Bolivie et rejoindre Salta en Argentine.
Il existe plusieurs options :

  • Prendre un bus direct Tarija Salta. C’est la solution qui présente le meilleur rapport confort-prix. Pour 220bs et 7 ou 8h de bus plus tard, vous êtes en Argentine prêt à dévorer une demi-vache pour déjeuner car le trajet est vraiment confortable. Malheureusement, il n’y a que trois bus par semaine, mardi jeudi et dimanche dans le sens Tarija – Salta (départ 19h). Et dans l’autre sens les lundi mercredi et vendredi à 22h30. Les billets sont en vente dans les terminaux de bus de Tarija ou Salta aux guichets de la compagnie Juarez.
  • Utiliser le service express fourni par le Dragon Rojo. C’est la solution la plus rapide, la plus chère mais aussi la moins confortable. Du centre de Tarija (calle Sucre et Avaroa, en face du supermarché Urkupiña) une navette part tous les jours vers Salta. Enfin plus précisément un mini bus vous amène au poste frontière et des taxis attendent les voyageurs du côté argentin pour continuer le périple. Compter 3h depuis Tarija à la frontière (Bermejo) et 3h en taxi jusqu’à Salta. Si le trajet dans la partie bolivienne est plutôt confortable, il vous faudra prier pour ne pas avoir à partager le petit taxi qui attend du côté argentin avec trop de monde. Compter 250bs, un départ à 20h et une arrivée vers 3h du matin.
  • La solution la plus routard c’est d’aller au terminal de bus de Tarija et repérer un taxi trufi (taxi collectif, 30 bs) qui part à Bermejo. Il y en a tout le temps, il suffit de s’approcher du terminal pour entendre crier « Bermejo bermejo ! ». Une fois arrivé à Bermejo passer la frontière en barque prendre un autre transport jusque Oran et de là un bus jusque Salta. C’est la solution la plus économique par contre enchainer les connexions ça prend forcément plus de temps. Compter 30bs de Tarija à Bermejo, 1 ou 2 bs pour traverser la frontière en barque à moteur, 40 pesos argentinos de Aguas Blancas (c’est la ville frontière du côté argentin) à Oran et environ 120 pesos argentinos de Oran à Salta. Il y a beaucoup de connexions à chaque étape. Les piqures de moustiques sur l’embarcadère de Bermejo / Aguas Blancas c’est gratuit. Les locaux commentent d’ailleurs que les moustiques ne piquent que les étrangers à la ville et que les locaux sont épargnés. J’ai tendance à recommander cette solution à celui qui a le temps. Bermejo n’est peut être pas la plus belle ville du monde mais cette ville frontière un peu déglinguée possède un charme particulier qui mérite le coup d’œil. De plus cette option permet de partir de jour de Tarija et ainsi profiter de la magnifique route Tarija Bermejo où l’on passe de l’aridité de la vallée centrale de Tarija à la luxuriance et aux champs de cannes à sucre à perte de vue.
  • J’ai failli oublier, il existe une dernière option : la voie aérienne. Ces lignes viennent de s’ouvrir (via BOA par exemple, peut être Amaszonas) et pour un peu plus de 200 USD il est possible de faire Tarija Salta.

En résumé : en bus si vous avez de la chance et que vous partez justement mardi jeudi ou dimanche, avec le Dragon Rojo si vous êtes pressés par le temps et en faisant étape par Bermejo si vous disposez du temps ou que vous souhaitez voyager moins cher et économiser sur vos transports.

Lire la suite